P1030080

 Les nomades de la route de la soie ont très longtemps fait appel aux oiseaux de proie pour chasser. Ils s’aident principalement d’aigles . Cet art séculaire  est inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco depuis 2010.

Cette tradition a été interdite pendant la période soviétique, ce qui a bien failli la faire disparaître complètement. Elle a cependant survécu dans trois villages kirghizes. Les dernières familles d’aigliers de père en fils habitent principalement le village de Bokonbaev, au sud du lac Issyk Kul. 

Nous sommes  en pleine montagne dans une de ces familles qui dresse des aigles pour la chasse depuis 4 générations.

P1030069

 On utilise des aiglons de 5/6 semaines ou des aigles adultes sauvages .Les chasseurs, après avoir capturé leur oiseau, l’isolent dans une cage et l’habituent à leur voix, pour qu’il ne finisse par obéir qu’à celle-ci. 

P1030142

 Son maitre lui apprend à distinguer les différentes fourrures et peaux que l’oiseau devra chasser

Le dressage peut durer jusqu'à un an .Petite démonstration

Une peau de loup roulée sert de leurre . On la tire en courant et l'aigle fond dessus .

 

P1030087

 

P1030112

 

L'aigle a attrapé sa proie .

P1030106

 Pour lui enlever sa prise , il faudra lui donner un morceau de viande saignante .

P1030119

 

L'aigle ne reconnait que son maitre qui l'utilisera 10 a 15 ans avant de le rendre à  l'état sauvage . L'aigle peut vivre 70 ans. 

A mon tour de jouer à la  fauconniere !

P1030125